mardi 28 février

8h00 : Quelques nouvelles ce matin : ils sont à Tbilissi, la capitale, dans le centre de la Géorgie. Ils attendent une attestation « état de santé » pou Betty, qui sera rapatriée en France demain.
Aujourd’hui, ils vont bosser sur un nouvel itinéraire qui devrait leur permettre de reprendre leur route demain ou après-demain.

Pour le moment, nous savons qu’ils étaient au bivouac à 2900 m quand l’hélicoptère les a récupérés en 15 mn chrono. Tentes pliées en vrac, matos rassemblé à l’arrache, et 10 personnes pour les sortir de là. Ils se sont retrouvés à 17 dans l’hélico !

Voici une petite vidéo, puis une bande son, d’Alexei entrain de demander les secours.

 

 

Deux photos qui, je suppose, ont été prises sur les lieux de la fracture. La météo n’était pas des meilleures semble-t-il…img-20170228-wa0004img-20170228-wa0002

 

Et une vue de la pièce principale de l’hélico  😉  : img-20170228-wa0003

A bientôt pour d’autres nouvelles !


 

14h00 : Après un contact téléphonique avec Betty, je peux vous faire un petit point à la mi-journée.

Tout d’abord, le récit de l’accident. Après être partis de la cabane providentielle, ils ont continué leur parcours d’arête, enchaînant les petits sommets sur une neige très changeante. Lors d’une descente, Betty chuta cul par dessus tête, et anticipa pour se bloquer et enrayer la glissade. Le blocage fut bien plus violent que prévu,  la cheville prit le choc et se tordit à 180°. Laurent fut vite près d’elle et put déchausser le ski rapidement, et maintenir l’articulation avec une bonne attelle.

Il était 14h00 ce dimanche 26 février, et ils se trouvaient une centaine de mètres sous le sommet qu’ils venaient de traverser, mais côté Dagestan. Ils avaient alors deux options. Ils pouvaient tenter de rejoindre le col au pied de la pente, mais celle-ci était très raide. L’autre solution était de remonter environ 150 m jusqu’à une épaule où ils pourraient installer un camp. C’est cette solution qui fut choisie.

Laurent, assuré à la corde par deux hisseurs, prit Betty sur son dos et la porta jusqu’à cette épaule, dans une météo peu favorable (les deux photos ci-dessus, où on les voit dans le vent, ont été prises à l’arrivée de Betty et Laurent à l’épaule). Mais à 16h30, Betty était au chaud sous la tente. Je ne sais pas précisément à quelle heure ils ont déclenché la demande de secours, probablement avant 15h00.

Dans la soirée, ils ont appelé un colonel de leurs contacts, pour lui demander d’appuyer leur demande, tout en signalant que tout allait bien vu la situation, et qu’ils pouvaient attendre : la blessée ne souffrait pas grâce à son attelle et aux antalgiques, et ils avaient suffisamment de nourriture. Par contre, l’évolution météo était plus problématique.

Le lendemain matin, le temps n’était encore pas trop mauvais à 3000 m, mais l’hélico lui ne pouvait pas décoller. Il fut convenu d’économiser la batterie du téléphone satellite et de ne correspondre avec les secours que par SMS. Enfin, dans la journée, un créneau météo permit à l’hélico de voler, mais il ne prit pas le temps de les prévenir.

Et donc en début d’après-midi, ils ont tout à coup entendu le bruit du moteur, et durent tout plier dans l’urgence. L’équipe de secours mit tout de suite Betty sur un brancard, et les tentes et le matos furent rassemblés à la va-vite.
A 15h30, ils quittaient leur campement, direction l’hôpital de Tbilissi.

Le bilan médical est une fracture du tibia très basse, près de la malléole, un peu vrillée. Intervention chirurgicale nécessaire, et donc rapatriement demain sur Grenoble ou Gap, on ne sait pas encore.

Voilà pour l’instant les nouvelles. Je pense que ce soir nous aurons quelques images et sons qui nous permettront de les voir et de les entendre…

 


 

21h00 : un petit coucou pour vous dire qu’il est minuit à Tbilissi, et que nous n’aurons donc probablement pas d’autres nouvelles ce soir.

Et puis je voulais quand même signaler que nous venons aujourd’hui, pour la première fois depuis la création de ce blog, de dépasser la barre des 1000 vues par jour, et celle des 200 visiteurs.

Le drame fait vendre !!!
Bon on se met d’accord tout de suite : on ne vas pas tenter de dépasser les 500 visiteurs.
Hein ? Promis ?